activité offshore

C’est quoi un centre d’appel offshore ?

Definition Offshore :

Le terme Offshore viens de l’anglais et veux littéralement dire « en mer ». Il a d’abord été employé pour désigner les plateformes pétrolières en pleine mer.

Dans le cadre d’une entreprise de service, comme un centre d’appel, le terme offshore est utilisé pour désigner une entité juridique montée dans un pays différent du pays ou s’exerce l’activité. Par exemple, un centre d’appel à Tunis ou au Maroc ou a Madagascar opère auprès de clients en France mais dépend de la législation Tunisienne.

Pourquoi délocaliser?

Il ne faut pas confondre Offshore et délocalisation, mémé si les deux termes vont de pair généralement, Offshore concerne la partie juridique, délocalisation le coté production, c’est le transfert d’emplois et d’activité vers un autre pays.

Le but de ce montage est d’optimiser le coté fiscal (exonération d’impôts, de TVA …) et de minimiser les charges de production (salaires plus bas, loyers…).

Donc, un centre d’appel offshore, qu’il soit en Tunisie, au Maroc ou à Madagascar, est une entité juridique qui peut être soit résidente (capital Tunisien), soit non résidente (capital étranger en devises), et qui opère pour le compte de clients étrangers auprès d’une cible qui est également à l’étranger.

Le client en question a réalisé une délocalisation s’il a transféré une activité déjà existante en local au sein de son entreprise vers un autre pays, si ce n’est pas le cas, il s’agit juste de faire appel à un prestataire extérieure.

Le cadre technique et financier aujourd’hui, et surtout les habitudes des donneurs d’ordres fait qu’il n’y a pratiquement aucune différence entre faire appel à un prestataire de service à 1 Km de distance ou à 5000 Km. Les contrôles se passent à distance avec les vidéo-conférences, les accès distants, les reportings en temps réel, les écoutes en direct etc…

Faire appel une structure Offshore divise les couts de production par deux voire trois, donne accès en plus à des avantages fiscaux, permet l’accès à une main d’œuvre très qualifiée. Ce profil d’employés en France, au Canada, en Suisse ou en Belgique, pour ne citer que les pays francophones, ne serais pas forcément emballée par le métier de centre d’appel dans leurs pays .

Alors dans la pratique, un centre d’appel en France ou en Belgique emploie au moins 50% d’étrangers qui proviennent des pays du Maghreb (Tunis, Maroc, Algérie) ou de pays africains (Madagascar, Gabon, Congo …). Faire appel à un centre d’appel Offshore pour ce genre d’activités devient une évidence pour les donneurs d’ordres européens.